Blog


Voyant humaniste et tarologue

Bonjour à toutes et tous,

Je me prénomme Daniel, c’est mon pseudo de voyance. Ce prénom est issu de La Kabbale de l’hébreu קבלה Qabbala « réception », qui est une tradition ésotérique du judaïsme, présentée comme la « Loi orale et secrète » donnée par YHWH (Dieu) à Moïse sur le Mont Sinaï. Daniel est mon Ange Gardien Emotionnel, mais c’est aussi un ami décédé trop tôt qui était comme un frère pour moi et qui a été l’élément détonateur pour me lancer à titre professionnel dans la voie de la médiumnité, de la voyance et de la tarologie il y a un peu plus d’une dizaine d’années… Dans la Kabbale, Daniel est le 50ème Ange Gardien, il signifie « Le Signe Des Miséricordes », ses principales attributions sont l’aide à équilibrer le chakra frontal, le développement de la rigueur dans l’amour, l’aide à surmonter les déceptions sentimentales, il contribue à développer la spiritualité et aide à prendre des décisions et à surmonter les épreuves. C’est un condensé qui colle bien à ma personnalité.

Depuis l’âge d’environ 5 ans, et jusqu’à ma prise de conscience totale que j’avais des dons de médiumnité il y a une dizaine d’années, j’ai toujours eu des rêves prémonitoires et aussi  des flashs qui lors d‘épreuves ou de grandes décisions à prendre, m’ont guidés. Pour moi, cela semblait naturel que cela soit ainsi. Mais, lors du décès de mon meilleur ami, d’un cancer fulgurant et donc un grand choc émotionnel pour moi, des présences et des odeurs  familières de cet ami disparu apparurent à mon domicile. Il a fallu me rendre à l’évidence que j’étais « différent » et que j’avais une mission humaniste à répandre autour de moi et Daniel par ses présences me poussait à avancer et à rester la personne joyeuse, douce et déterminée que je suis.

Afin de hiérarchiser et de guider ces flashs, je me suis naturellement tourné vers le tarot de Marseille, guide support qui m’a tout de suite plu et semblé être une suite logique à mon développement personnel. C’est en fait une évidence, car je suis d’origine italienne par mon père, tout comme initialement ce jeu de Tarots.

Les cartes de tarot sont un type de cartes à jouer apparu en Italie au XVe siècle. Les cartes da trionfi ou naipe a trionfi sont mentionnées pour la première fois au milieu du XVe siècle en Italie du Nord. Le mot italien tarocchi et le mot français tarot sont mentionnés pour la première fois au début du XVIe siècle. Les plus anciennes cartes de tarot connues aujourd’hui ont été peintes pour la famille Visconti.

Le tarot dit « de Marseille » désigne un ensemble de cartes à enseignes (ou couleurs) « latines» qui ont la particularité de posséder une cinquième suite de vingt-deux cartes décorées d’images allégoriques spécifiques, les 22 arcanes majeures que j’utilise. Depuis la fin du XVIIIe siècle, il est associé à la Taromancie (cartomancie utilisant le tarot). L’appellation « tarot de Marseille » est utilisée par Papus[], puis elle est popularisée à partir de 1930 par Paul Marteau qui choisit d’intituler son tarot destiné à la cartomancie Ancien Tarot de Marseille. L’expression « tarot de Marseille » désigne dans son acception plus restreinte un type graphique de jeux de tarot bien particulier et sans doute très ancien. Le type dit « tarot belge à couleurs latines » (ou « Rouen-Bruxelles »).

Rien n’est dû au hasard, je suis français (Flandres) par ma mère et italien (Italie du sud) par mon père, je suis en quelque sorte, un trait d’union entre l’Europe du Nord et l’Europe du sud tout comme le Tarot de Marseille navigant entre Italie, Nord de la France et Belgique. Par ces particularistes, je suis à votre écoute et je vous aide humainement à cheminer vers votre destinée en vous aidant à redevenir acteur de votre vie.

Amicalement vôtre. Daniel.

Les Clefs

Prêt à nous consulter?
Nous pouvons répondre à vos questions

  • Appelez maintenant! 24/24h
  • 0901 721 721
  • CHF 4.50 par appel + CHF 4.50 par minute